Fifty Shades of Grey, coup marketing bidon ?

Vous avez certainement entendu parler de ce fameux livre qui fait sensation aux Etats-Unis, Fifty Shades of Grey d’E. L. James. Pour ma part, lorsque j’ai tourné les premières pages du livre, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Adepte des ebooks, en cherchant une nouvelle lecture, j’ai constaté que ce livre était dans le top des ventes. Intriguée, j’ai lu l’équivalent de la quatrième de couverture, qui promettait un scénario à la Twilight en plus sexy. De quoi attirer ma curiosité.

Me voilà donc avec la version ebook du livre entre les mains. Rien de très original ni de trop scandaleux dans les premières pages. Une histoire d’amour se dessine entre Christian Grey, un riche entrepreneur et une jeune étudiante, bientôt arrivée à la fin de son cursus scolaire, Anastasia Steele. Au final, on se croirait presque dans un roman à l’eau de rose lambda, presqu’un peu plat, jusqu’au moment où l’histoire bascule.

Le roman à l’eau de rose se transforme en relation sadique, masochiste et porno. L’auteur E.L. James passe alors son temps à revenir sans cesse sur les relations sexuelles des deux « héros ». Ce sont ces relations, ces descriptions qui donnent de l’épaisseur (en terme de pages) au livre, plus que l’intrigue.

Loin de moi l’idée de condamner ce type de littérature. Ce que les américains appellent désormais le Mum Porn a trouvé son public et répondait, semble-t-il, à une véritable attente. Je ne peux que déplorer le style plat de l’auteur, sans attrait, répétitif et par moment fatiguant. D’autant que la littérature érotique existe depuis longtemps. C’est un genre à part entière qui peut rimer avec qualité de style et d’intrigue.

Au final, je suis allée jusqu’au bout de ce livre, jusqu’au bout de l’intrigue et en anglais s’il vous plait, puisqu’au moment de ma lecture, il n’y avait pas encore de traduction.

Je vois plus dans ce succès un bon coup médiatique, qui surfe sur le succès de Twilight et l’engouement qu’il suscite, plutôt qu’un livre de qualité. Après, rien ne vous empêche de vous faire votre propre idée.

Ah et encore une chose. Ce livre est vraiment destiné aux adultes. Ne laissez pas votre ado se faire de mauvaise idée des relations sexuelles avec cette lecture. Enfin, c’est mon opinion.

Mon avis : sans véritable intérêt, sauf celui de pouvoir en parler et donner son avis.

3 thoughts on “Fifty Shades of Grey, coup marketing bidon ?

  1. J’ai aussi entendu parler de ce livre et je me tatais à le lire, mais finalement je vais peut être m’abstenir!
    Ils vont en faire une adaptation cinématographique avec le magnifique Ryan Gosling, j’attendrais donc sa sortie 🙂

  2. Effectivement, avec Ryan Gosling, le film risque de valoir le coup d’oeil !! Mais il sera très certainement très édulcoré. On peut espérer que les scénaristes relèvent un peu l’intrigue et joue plutôt dans la sensualité que dans le porno. Sans être fan, j’irai certainement me faire ma petite opinion.

  3. Tout à fait d’accord.
    Un coup médiatique non mérité. Pour ma part je n’ai pas fini ce livre.
    Le style est plat, les mots répétitif.
    La fille est banale, vierge et sans fortune. Le mec est riche, magnifique et addict du sado masochisme.
    Mais tout va bien, tout est normal, tout est beau et rose..
    Bref un livre dénué d’intérêt pour les adeptes de la vraie littérature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.